vie privée

2 posts

#deGAFAMisation − post 2 − Google

Outre son moteur de recherche, Google et consorts offrent énormément de services « gratuitement » contre une bonne partie de votre vie privée et de vos données.

Il est difficile, une fois y avoir goûter, de se passer de ces services ! Mais ce n'est pas impossible, il y a des alternatives (payantes ou non). Voici mes choix :

Je n'ai jamais été un grand fan de ce navigateur. Néanmoins, ses outils de développement sont vraiment les meilleurs. Firefox le rattrape peu à peu mais c'est pas encore ça, il faut l'avouer…

Donc, actuellement, j'utilise Chromium (à ne pas confondre avec Chrome, donc, qui se base sur le 1er) et, ce, uniquement pour le développement. Je ne lui donne jamais (ou rarement) de mot de passe, j'ai très peu de modules complémentaires dessus. À noter que Google a sans doute fait exprès de rendre le site web de Chromium imbitable afin de faire télécharger Chrome à la place. Il suffit de voir le bon dark pattern dès la homepage du site de Chromium…

Pour ma navigation personnelle, j'utilise Firefox qui s'améliore de versions en versions. Rien à dire.

E-mail : au revoir Gmail

Un des plus difficile et en même temps le plus facile.
Les e-mails peuvent être auto-hébergés ; mais c'est plus facile à dire qu'à faire : installation, maintenance, anti-spam, SPF, DKIM… Tellement d'éléments techniques. Sans compter le fait que les « grands » peuvent te blacklister pour une raison x ou y, que pas mal de tes contacts ne recevront plus rien de toi. Bref, je ne l'ai pas fait ; par contre, j'ai lu pas mal de témoignages qui m'ont refroidi.

Alors, j'ai choisi un hébergeur tierce, payant, acceptant un nom de domaine et, si possible, ayant une bonne politique sur la vie privée. À l'époque − et encore maintenant −, j'ai trouvé et choisi Fastmail (lien sponso). J'en ai testé pas mal et c'est le seul à avoir à peu près tout ce que je demandais :

  • Interface pratique : non parce que roundcube et zimbra, c'est sympa, mais ça vaut pas Gmail et là, c'est le carton, je la préfère même à ce dernier (juste la gestion des dossiers qui mériterait d'être revu)
  • Nom de domaine facilement pris en compte : parce que je veux pouvoir prendre un autre presta, sans devoir prévenir tout le monde que je change d'e-mail
  • Pas trop cher : en gros, quasi tous les prestas sont entre 30 et 60€ par an. Ça me va. Plus, ça pique.
  • Rapide et stable : ils ont vraiment une bonne infra, ils communiquent très bien là dessus et je n'ai jamais eu de problème.
  • Vie privée : à l'époque, toutes leurs communications étaient basées sur le respect de la vie privée. Maintenant, j'en suis moins sûr. Je préférerais un presta en Europe (Suisse, Belgique,…)

Cloud : au revoir Google Drive

Je n'ai jamais vraiment et volontairement utilisé Google Drive.
En fait, à la rigueur, je lui préférais Dropbox, ou Box. Mais il s'avère qu'ils sont tous un peu dans le même panier.

J'ai donc d'abord pris Owncloud, comme tout le monde. Puis, Nextcloud. Maintenant, je suis autant sur ce dernier que sur Seafile pour des utilisations différentes.

Moteurs de recherche : au revoir Google

Ça, ça a été difficile. C'est un peu le cœur de métier de Google. Et il le fait depuis longtemps. Et il est bon, soyons honnêtes. Malgré tout, il y a des alternatives.

Personnellement, j'utilise DuckDuckGo. Je tente d'utiliser régulièrement Qwant(en version lite). Mais je trouve souvent les résultats moins pertinents que mon choix et que je trouve les Qwick moins pratique que les Bang. !g FTW

Framasoft conseille les moteurs de recherche type Searx. Après maintes essais, les résultats sont vraaaaaaaiment pas terrible. À surveiller, mais j'y crois pas.

Cartes en ligne : au revoir Google Maps

Une seule vraie alternative : OpenStreetMap. Il manque StreetView mais tout le reste et là. En dev, je privilégie Leaflet, la preuve sur ma page contact.

Analytics : au revoir Google Analytics

Bon, ceci ne parlera pas à grand monde et pourtant, vous en êtes utilisateurs tous les jours. Dès que vous allez sur un site utilisant Analytics, Google sait que vous êtes allés sur ce site à moins que vous utilisiez un bloqueur de pub bien paramétré. Le propriétaire du site aussi a l'info, mais à quel prix…

Et donc, comme je suis contre ça, je ne vais pas l'utiliser sur mes sites. Pourtant, restons honnêtes, cet outil couplé à Google Webmaster tools, il n'y a pas mieux.

Malgré tout, j'utilise maintenant Piwik qui en est vraiment proche maintenant !

Documents partagés : Au revoir Google Docs

Tout comme le drive, je n'ai que très rarement utilisé les Googles Docs. Surtout qu'avant ma suppression de compte Google, ils n'étaient pas aussi puissants que maintenant.

J'ai quand même installé une instance d'Etherpad Lite sur mon serveur, mais je l'utilise autant que Google Docs :) En gros, uniquement pour le taf.

Si vous n'avez pas de serveur, vous pouvez utiliser Framapad.

Calendrier et contact : au revoir Google Calendar & Contacts

Un fois Gmail quitté, on se rend compte que 2 petits détails vous manquent : les contacts et le calendrier. En urgence, j'ai donc utilisé ceux de Fastmail (les contacts et le calendrier sont étroitement liés aux mails).

Ensuite, j'ai utilisé ceux de mon Owncloud puis Nextcloud. Mais en fait, ils sont moins intuitifs que ceux de Gmail ou Fastmail.

Au final, ils sont hébergés à la maison sur mon NAS Synology !

Téléphones intelligents : au revoir Google Android et Apple iOS

J'étais sur un Geeksphone au moment où je suis parti de Gmail. Ce téléphone avait la particularité d'être un Android AOSP. Malheureusement, c'est le 1er téléphone que j'ai cassé de ma vie :-(

Je suis donc passé sur un Firefox OS (qui, là, s'est cassé tout seul ; problème de connexion du bouton de démarrage), mais au moment de l'annonce de l'arrêt du développement m'a arrêté dans mon achat d'un nouveau téléphone sur cet OS.

Enfin, pour changer, j'ai pris un Windows Phone ce qui était une grosse erreur. Vie privée bafouée, OS instable, apps limitée, pas de caldav/carddav, pas d'app liées à tous mes remplacements de Google.

Là, je recherche son remplaçant.

sources diverses (j'en mettrai d'autres au fur et à mesure) :

#deGAFAMisation − post 1 − Facebook

Depuis plus de 3 ans maintenant, j'ai stoppé mon utilisation de Facebook.

Au départ, c'est difficile

On ne va pas se mentir, on devient vite accro. Les news qui arrivent rapidement sur ton «mur», tes proches à portée de clic, tes potes qui t'envoient des messages, c'est toujours plaisant et pratique.

Néanmoins, on le voit bien, ce n'est pas sans contrepartie(lecture obligatoire de ce dernier lien !). Je dirais même qu'une fois que tu as lu tous ces articles lanceurs d'alerte, que tu travailles dans l'informatique et que tu vois comment le monde géopolitique part en vrille, tu te dis qu'il faut arrêter.

Facile à dire, difficile à faire. Comme tout le monde, mon 1er argument pour ne pas le faire a été « c'est le seul endroit où j'ai le contact de xxx ». Mais, réfléchis, comment on faisait avant Facebook ? Les gens ont TOUS un téléphone portable, et quasiment tous une adresse e-mail. Sans Facebook, tu évites tous ces inconvénients et, ouvres les yeux, ils sont nombreux. Et, en appelant les gens, leur envoyant des sms, leur envoyant des photos par e-mail, tu te rapproches beaucoup plus d'eux qu'en « likant leur statut ».

Mais finalement, pas si difficile

En refléchissant et en observant, on se rend compte qu'on a 3 types d'« amis » sur Facebook :

  1. Les technophiles : ils sont tout le temps sur Facebook mais ont forcément une adresse email et un smartphone. Ils sont contactables par ailleurs.
  2. Les absents : ils ont un compte Facebook mais soit ils n'y vont plus, soit ils ne font qu'observer. Ils peuvent, voire même doivent, être contacté autrement. Demandez-leur leurs coordonnées avant de partir.
  3. Les inconnus (ou presque) : ils ont été accepté sur un doute (je le connais lui ? Je sais plus, allez, je l'accepte, on verra bien). Mais finalement, soit on le connait vraiment pas (inutile), soit c'est une vieille connaissance de 3ème avec qui on n'a rien à raconter. On peut les oublier.

Donc, au final, il n'est pas impossible de perdre contact avec certaines personnes, c'est la vie.

Alors, comment faire ?

Les étapes pour s'en aller sans trop de difficulté :

  1. Supprime l'application de ton téléphone. C'est par là que tu es facilement le plus accro. Les statistiques ne trompent pas, les gens vont plus souvent sur ce site via l'application et celles associées (whatsapp, messenger, …)
  2. Supprime ton compte. Identifie toi une dernière fois sur le site, fais une sauvegarde (c'est une option dans ton compte ; ça te permet de récupérer toutes tes images, amis et status) puis supprime ton compte.
  3. Résiste. Facebook envoie des mails de relance, des mises à jour de statut de tes potes, etc. pendant quelques temps. Ne te fais pas avoir, résiste et au bout d'un moment, ils arrêtent.
  4. Bloque le nom de domaine. Il y a plusieurs moyens (modification du fichier hosts, ajout du domaine dans ton bloqueur de pub, utilisation de logiciel spécifique, …)

Enfin, y a-t-il des alternatives ?

TL;DR : Non, enfin pas vraiment.

C'est malheureux mais le principe de Facebook est de retrouver tout le monde et n'importe qui. Et donc d'être centralisé. Et même si une société veut concurrencer Facebook sans tout ses travers, rien ne dit qu'elle ne le fera pas à l'avenir et que l'histoire ne se répétera pas.

Ce qui se rapproche le plus c'est Diaspora* a bien quasi toutes les fonctionnalités de Facebook et fonctionne par pods. Ainsi, on peut s'inscrire à un pod et migrer vers un autre si ça se passe mal. Mais l'interconnexion des pods s'arrêtent là et c'est bien dommage.

Twitter est pas mal aussi (c'est centralisé, c'est propriétaire mais c'est moins dans la sphère privée ; on est moins enclin à partager des choses privées) mais c'est difficile à utiliser/comprendre pour madame Michu.

Bref, moi, depuis mon départ, c'est mails, appels et sms (et un peu twitter). Et cette simplicité me suffit !

Après, à vous de voir !